Bienvenue

Bienvenue sur le Blog de Force Ouvrière Pôle Emploi des Pays de la Loire. Date de dernière mise à jour : 8 Septembre 2017.

lundi 4 mars 2013

Prestations 2013 : Dilemme pour les élus CGT-FO







En 2009, par l’article 44 de la Convention Collective, la Cgt-Force Ouvrière avait arraché la mutualisation obligatoire : la Commission Nationale de Gestion des Activités Sociales et Culturelles (C.N.G.A.S.C.), a versé à tous les salariés de France, des prestations identiques, notamment "enfants".
Le SNU en 2012 par ses procès, a fait disparaître ce dispositif, prenant le risque également de faire disparaître les 1,3% de la masse salariale alloués par la Direction Générale à la C.N.G.A.S.C. Pour éviter la catastrophe, un accord a été signé avec d’autres (sans le SNU…) et la Direction, mais le nouveau dispositif mutualisateur, cette fois est facultatif : la C.N.A.S.C.
Sauf qu’en région, la Cgt-Force Ouvrière est face à un dilemme et particulièrement en Pays de Loire. D’autres établissements, et non des moindres, à forte masse salariale, n’adhèreront pas, nous le savons déjà (l’Ile de France, le siège, la DSI, …).
Notre adhésion entraînerait donc…
la diminution de l’enveloppe par salarié,
la baisse des prestations, donc de notre pouvoir d’achat !!!
Après avoir détruit la mutualisation obligatoire à coups d’actions en justice, le SNU (comme la CGT et la CFDT) vote...« POUR » (!!??...si, si !) et nous demande de faire comme si « après »… c'est pareil « qu'avant ». Comme si son action, et la mutualisation volontaire n'avait aucune incidence sur la suite et les modalités de gestion de la dite mutualisation !? Dorénavant, et parce que le SNU est allé au bout de sa b....., chaque CE peut en faire le choix... ou pas ! Et ça, ça change tout !
La Cgt-Force Ouvrière Pôle Emploi Pays de Loire a pris      ses responsabilités et compte tenu des éléments précités, a voté "CONTRE" une mutualisation au rabais !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.