Bienvenue

Bienvenue sur le Blog de Force Ouvrière Pôle Emploi des Pays de la Loire. Date de dernière mise à jour : 8 Septembre 2017.

jeudi 16 juin 2011

AG du 9 juin 2011 : Résolution

L’Assemblée Générale réunie ce jour, jeudi 9 juin 2011, constate et réaffirme que la fusion fut une erreur pour les demandeurs d’emploi et pour l’ensemble des personnels. La mise à mal du service public, comme de la protection sociale collective dans ce processus se confirme. Nos analyses ainsi que celle de notre confédération se vérifient. 
L’Assemblée Générale réaffirme ici, à l’unisson de notre confédération, sa détermination à défendre le service public comme la protection sociale collective. 
Aujourd’hui, par le déploiement de l’EID, la puissance publique et la Direction générale pousse à son terme le mélange « ordonnateur / payeur » remettant en cause l’un des fondements de la démocratie. 
L’Assemblée Générale revendique un moratoire sur cette mise en œuvre.
Cette revendication est d’autant plus justifiée quand en plus, dans la forme, la traduction de cette mise en œuvre pour les personnels est dramatique. Les conditions de mise en place de l’EID, et donc d’apprentissage par les uns du métier des autres et inversement, se fait sans volontariat pour les ex ANPE, et surtout sans réelle formation, et sur le tas.
La CGT-FO milite pour le maintien des 3 filières (placement, indemnisation, orientation).

Par ailleurs, à l’heure où beaucoup ressassent sempiternellement sur les risques psycho-sociaux, dont on peut se demander s’ils ne servent pas d’échappatoire aux Directions, et, parce Force ouvrière est convaincu que le sciemment du rempart contre ces risques, c’est d’abord l’amélioration des conditions de travail des agents et cadres de Pôle Emploi, l’assemblée générale réaffirme sa détermination pour voir aboutir ses revendications.

Ainsi l’Assemblée Générale :

Ø      revendique que chaque agent trouve, ou retrouve au plus tôt un bureau qui lui soit dédié consacrant enfin des conditions de travail sereines et supprimant toute forme de nomadisme dans l’exercice de nos activités, alors que le projet REPERE prévoit l’inverse.

Ø      revendique la titularisation de tous les CDD et la transformation de tous les contrats dit « précaires » en CDI. Reprenant à son compte le mot d’ordre « un vrai travail, un vrai salaire ».

Ø      constate que la mise œuvre d’outils informatiques permettant aux agents d’y accéder y compris de chez eux, aggrave le phénomène des heures écrêtées qui se généralise par l’absence d’outils fiables pour la comptabilisation des temps de travail. Elle invite tous les collègues à faire un comptage précis de leurs heures de travail.

Ø      exige le remplacement des congés maternité, arrêts longues maladies, et autres mises en disponibilité…poste pour poste.

Ø      revendique encore et toujours des effectifs supplémentaires en CDI.

Ø      revendique la mise en place d’un véritable tutorat et la rémunération inhérente.

Ø      exige l’application de la CCN pour tous les agents en matière de Médecine du travail.

Par ailleurs, l’Assemblée Générale rappelle que lorsque la CGT-FO signe avec la Direction un accord, elle construit du droit pour les salariés. Elle se dit là aussi déterminée à ce que ces (ses) signatures soient respectées :

v     Sur l’OATT et particulièrement en ce qui concerne la pause méridienne, les heures et temps de réunions, les modalités de pause de congés (délais de prévenance, taux de présentéisme…)

v     Sur le déroulement de carrière, l’Assemblée Générale exige l’application dans la lettre et dans l’esprit de l’accord de déroulement de carrière de l’ex-Assédic, applicable à tous les agents de droit privé de Pôle Emploi Pays de la Loire.  De plus, malgré le refus de la Direction à ce jour, FO persiste à demander l’anticipation du déroulement de carrière pour les optants.

Au niveau national :

L’Assemblée Générale mandate le conseil syndical pour qu’il milite auprès de l’Union FO Pôle Emploi afin que, toujours sur la base du « meilleur des trois », l’Union revendique auprès de la Direction Générale dans les prochaines négociations sur la classification, la transposition des dispositions de notre accord de déroulement de carrière au niveau national.

L’Assemblée Générale soutient l’action engagée par nos camarades au niveau national pour garantir nos acquis en matière de retraites complémentaires.

Parce que Force Ouvrière considère à juste titre que ce n’est pas aux salariés de payer une crise qui n’est pas la leur, l’Assemblée Générale se félicite de la position prise par nos délégations nationales contre les salaires "à la tête du client", et souhaite que s’engage, au niveau de tout Pôle Emploi, une campagne pour l’augmentation générale des salaires. Elle se dit prête à la mobilisation contre le gel des salaires décrétée par la DG en 2011, convaincu de plus que l’annonce gouvernementale de blocage des salaires des fonctionnaires sur ces deux années touchera également les agents et cadres de Pôle Emploi.

L’Assemblée Générale mandate le Conseil Syndical pour mettre tout en œuvre afin d’aboutir sur l’ensemble de ces revendications.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.