Bienvenue

Bienvenue sur le Blog de Force Ouvrière Pôle Emploi des Pays de la Loire. Date de dernière mise à jour : 8 Septembre 2017.

mardi 23 avril 2013

Bilan social 2012 : Le salaire moyen en baisse en Pays de la Loire !









Y’a pas de mystère !
Pour la Cgt-Force Ouvrière, la chose est claire : contre la misère, il n’y a que le salaire ! 

La lecture du bilan social de Pôle Emploi des Pays de la Loire en 2012, a confirmé, mais de quelle manière (!!), ce que la Cgt-Force Ouvrière subodorait déjà : entre 2011 et 2012, le salaire moyen annuel brut a diminué, passant de 34 858 € à 34 843 € ! Nos interpellations répétées vis-à-vis de la Direction jusqu’au Tribunal des Prud’hommes, relatives à la question des rémunérations à Pôle Emploi démontre notre combat pour la défense des salaires.

La Cgt-Force Ouvrière a attendu le dernier moment avant de questionner la Direction à propos de ces chiffres, convaincue que d’autres organisations syndicales saisiraient l’opportunité de s’engager pour le pouvoir d’achat des salariés. Peine perdue…

La Cgt-Force Ouvrière a donc dû, encore une fois « remettre 100 balles dans le nourrain » : comment la Direction explique-t-elle cette baisse du salaire moyen ?

> La première réponse : un gros « blanc ». Et oui, la CGT-FO est là, la CGT-FO met les pieds dans le plat !
> La seconde réponse : ce ne serait pas une baisse, mais une…stagnation ! « Errare humanum est » mais 34 858 soustrait 34 843, ça fait moins 15, et dès lors qu’il y a moins quelque chose, c’est forcément une baisse ! Sans parler des dégâts de l’inflation ! 2%, sur un salaire de 34 858 €, ça fait une perte supplémentaire de 697 € …vous parlez d’une broutille !!! Multiplié par les 2455 salariés dans la région, ça fait la bagatelle de 1 747 960 euros de récupérés sur les bulletins de salaires des salariés ! Ce serait donc ça, le pari de la… confiance ?
> La troisième réponse : ce serait le résultat de la baisse de l’ancienneté moyenne (- 0,3 mois…), de la hausse du temps partiel (43,3% des collègues au lieu de 42,2%), du départ de collègues à gros coefficients/indices, des arrêts-maladie…

Tout ceci n’est pas faux (à l’exception des arrêts-maladie) mais ne prend pas en compte des éléments à effet positif : hausse du nombre d’heures travaillées (+ 130 389 heures), augmentations individuelles et promotions 2011/12…

Nous affirmons que ces explications omettent 2 points essentiels : la valeur du point de coefficient (agents privés)/indice (agents publics) qui n’a pas bougé depuis 2010, et les opérations de carrière qui sont menées au compte-gouttes, l’accord de déroulement de carrière n’étant pas appliqué pour de nombreux collègues… Au final, force est de constater que les 1 747 960 euros économisés par la baisse des salaires, c’est plus que le coût des renforts, charges comprises, en année pleine, accordés à la région sur les 2000 postes « Sapin » de Juillet 2012…

Les négociations « NAO » en cours au niveau national, qui maintiendront avec la complicité de certains syndicats, le blocage de la valeur du point de coefficient/indice, ainsi que la nouvelle « lecture régionale » de l’accord de déroulement de carrières, ne vont pas rectifier les choses, le bilan social de 2013 sera encore… PIRE !
La mobilisation seule permettra d’inverser le cours de cette politique !

LE COMBAT CONTINUE : REJOIGNEZ LA CGT-FORCE OUVRIERE, LE SYNDICAT DE LA FICHE DE PAIE !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.